À la fin août, le nouveau chef des pompiers de Lac-Brome, Don Mireault, dirigera un nouveau genre de Service incendies. En plus des services de Sutton et de Lac-Brome, il supervisera un projet pilote qui inclut aussi les municipalités de Bolton- Ouest, Abercorn, et Brome. L’objectif de ce projet pilote de deux ans est d’instaurer une différente structure de gestion visant à maximiser l’efficacité administrative. Ce changement s’effectue alors que le chef des pompiers de Lac-Brome, Pierre Laplante, prend sa retraite après 42 ans de service.

Un enthousiaste, Don Mireault croit que la nouvelle entente sera une façon de «mieux travailler avec des ressources limitées et améliorer l’accès aux équipements de lutte aux incendies».

Les résidents de ces municipalités ne verront aucun change- ment dans leur Service incendies. En moyenne, le temps de réponse aux urgences de la brigade de pompiers volontaires est de 3 minutes 45 secondes, l’un des meilleurs au Québec. Au

cours de la dernière année, les brigades d’incendies de Lac- Brome et de Sutton ont joint leurs forces à près de 30 occasions.

Exemple de coopération 

Dans un communiqué publié par Richard Burcombe de Lac- Brome et Louis Dandenault de Sutton, les deux maires déclarent que «Lac-Brome jouira non seulement des services de son actuelle directrice de la prévention, Nathalie Michaud, mais aussi de ceux de l’expert de Sutton, Marc-Antoine Fortier (…). Les résidents de Sutton pourront maintenant compter sur une nouvelle employée de Lac-Brome, dont le temps sera partagé entre les deux municipalités, et qui travaillera sur les inspections résidentielles obligatoires ainsi que d’autres tâches.»

Les citoyens peuvent-ils s’attendre à des économies? Le directeur général de Lac-Brome, Gilbert Arel, est très clair: «L’objectif du projet est d’améliorer la gestion des services. Des économies sont possibles à long terme, mais je ne puis les chiffrer en ce moment.»

Traduction: Michel Morin