Aujourd’hui la Ville de Lac-Bome a l’air d’être une tranquille municipalité rurale, mais le 24 février 1970, on se serait cru dans le Far West. En ce lundi matin, le sol est enneigé et la Banque de Montréal  vient d’ouvrir. Evelyn Payne remonte la rue. En face de la banque, «Butch» Redmond Brouillette a ouvert son épicerie où se trouvent  huit clients incluant  le Dr Douglass. Carl Wilson monte dans sa Cadillac devant la maison funéraire sur le chemin Knowlton. 

Le gérant de la banque Jack Barr est dans son bureau. À un des guichets se trouve le nouveau caissier Gerry Moar. Gerry vient tout juste de prendre l’énorme dépôt du mont Glen quand trois hommes avec des masques d’Halloween font irruption dans la banque. L’un deux crie: «mettez-vous face au mur.» En état de choc, Gerry se fige. Un des voleurs saute par dessus le comptoir, et, pointant une arme à feu dans le dos de Gerry, le force à rejoindre ses collègues. 

À cette époque, toutes les succursales avaient une arme à feu. Le chef de la bande commande à Jack Barr de lui remettre son arme. Jack refuse et dit: «la police est en route.» «Et alors!» crie le voleur. Vidant les caisses, un voleur s’approche de celle de Gerry. La trouvant barrée, il tire dans la serrure. Tout le monde se jette sur le plancher. 

Avec l’argent et les armes, les trois hommes se ruent hors de la banque et tombent face à face avec le policier local, Jean Grenier. 

Jean Grenier était allé à l’hôtel de ville où M. Leblanc, souriant, lui dit qu’un vol de banque était en cours. Il sort en courant mais s’arrête devant la vitrine de «Butch» où tout le monde sourit en regardant vers la banque. Jean Grenier se demande si tout ça est une blague. Mais les trois voleurs se précipitent dans la rue. Deux avec des mitraillettes et un avec un Luger. M. Grenier tire son revolver. Au même instant, Carl Wilson arrive au volant de sa Cadillac. Les voleurs ouvrent le feu. Carl Wilson sort de sa voiture et traverse la rue en direction de la banque. Evelyne Payne, sur le point d’entrer dans la banque, traverse la rue en courant et se cache derrière l’auto à côté de celle de M. Wilson.

 

Caché derrière la valise arrière de la Cadillac, Jean Grenier sort et tire à son tour. Plus de 15 coups de feu atteignent la vitrine de l’épicerie de «Butch». «Les boîtes de haricots volaient, dit M. Grenier,  «la Cadillac avait 50 trous de balles et a été mise hors d’usage.» Dans l’échange de coups de feu, Jean Grenier atteint un des voleurs trois fois à la poitrine. Au moment où l’homme blessé s’effondre, un des voleurs s’élance vers M. Grenier. Ça y est, pense Jean Grenier au moment où il vise sa tête. Il y a un clic. Son baril est vide. «Si je cours je suis mort. Alors je fais le mort après avoir jeté mon revolver et m’être laissé tombé face contre terre» raconte  Jean Grenier à Tempo. «Ce fut la meilleure décision de ma vie.» «On a eu le flic,» a crié le voleur devant le corps étendu de Jean  Grenier. Puis la bande a grimpé dans la voiture et déguerpi.

À ce moment Jean Grenier court vers sa voiture et les prend en chasse. Entretemps, inconscient de tout, Carl Wilson essaie  d’entrer dans la banque pour faire son dépôt du lundi.

Merci à Gerry Moar, Jean Grenier et Evelyn Payne.

Epilogue – Jean Grenier devint plus tard chef de police de VLB  et aussi de la brigade des pompiers. Gerry Moar épousa Connie, la fille de Jack Barr. 

Deuxième partie le mois prochain – Le sort des voleurs. 

Traduction: Guy Côté