Bernie Sanders a déposé un projet de loi au Sénat des États-Unis qui permettrait à quiconque vivant dans un périmètre de 30 milles (48 kilomètres) de la frontière du Vermont d’avoir un droit de vote spécial dans l’élection présidentielle américaine.

«Un grand nombre de ces personnes faisait jadis partie de l’Amérique pré-révolutionnaire et ne devrait entretenir aucun ressentiment relativement aux guerres des Français et des Amérindiens,» déclare le Sénateur Sanders.

Selon la mention historique dans Wikipedia, les Américains avaient nommé différemment la Guerre de Sept Ans: «La guerre des Français et des Indiens (1754 – 1763) avait opposé les Colonies de l’Amérique Britannique à celles de la Nouvelle-France. Surpassés en nombre, les Français furent très dépendants de leurs alliés Indiens».

Si la proposition du Sénateur Sanders devient loi, effectivement chaque citoyen de Ville de Lac-Brome détiendrait le droit de voter. Le Sénateur du Vermont est un grand admirateur de notre système universel de santé publique qu’il propose d’instaurer aux États-Unis.

«Un système de santé universel et des médicaments à prix raisonnable sont disponibles au nord des frontières, et leur succès est une inspiration pour tous les Américains», dit le sénateur Sanders. Il s’avère que M. Sanders pourrait donner à Joe Biden les votes qu’il tentait d’obtenir dans sa lutte contre M. Trump.

Des bureaux de vote seraient installés dans le Vermont, à l’Hôtel de ville de Newport, au bureau de poste de North Troy et au Pinnacle Peddler à Richford. Si l’actuel occupant de la Maison- Blanche a son mot à dire, tout cela sera impossible.

«Il s’agit d’une tentative odieuse de la part de ‹Crazy Bernie› pour courtiser les québécois socialistes qui voteraient sûrement pour lui» a twitté le président Trump. Le projet de loi sera soumis au vote du Sénat à la mi-avril.

Traduction: Guy Côté

POISSON D’AVRIL! / APRIL FOOLS!