De St-Étienne-de-Bolton au Nunavik

Pascale Vézina-Rioux de St-Étienne-de-Bolton, une ancienne professeure de mathématiques, se consacre entièrement à son groupe de plein air les Chèvres de montagne de l’Estrie. Cet été, elle a participé avec deux autres femmes à l’expédition Qamaniq, la Grande aventure, une course en sentier de 100 km en cinq jours au Parc Kuurujjuaq au Nunavik en région sauvage. Elles ont traversé des montagnes et des rivières à la rencontre des femmes Inuk. Charlotte Qamaniq, une des participantes du groupe est d’ailleurs une jeune chanteuse de gorge Inuk. Une cinéaste a filmé leur aventure.

Le 11 août, les filles sont parties pour huit jours, dont six ont été filmés. Dans ce type d’expédition, le défi tient beaucoup plus à devoir assurer ses besoins de base qu’au cardio. «Il faut se nourrir, dormir, se tenir au chaud et gérer son énergie» nous dit Pascale «c’était aussi extraordinaire de vivre cette expédition avec Charlotte qui a partagé sa culture inuit.» Tout comme Pascale, celle-ci en était à sa première expédition. Les filles ont dû travailler la force mentale dès les premiers jours car elles ont dû affronter des pluies diluviennes. Heureusement, chaque soir, elles pouvaient enfiler des vêtements secs.

Pascale est revenue de Qamaniq avec le désir de repartir avec sa complice Maryse Paquette, fondatrice des Chèvres de montagne. Des aventures qui pourraient inclure du ski de touring et du kitesurf. D’ici là, vous risquez de voir le récit de leur expédition Qamaniq au festival «Trails in Motion 2018» où la cinéaste et photographe d’aventure Caroline Côté y présentera le film tiré de leurs aventures.