Internexe investit 1M$ dans la fibre optique

L’Internet ultra rapide s’en vient au village de Knowlton cablé par fibre qui transmet les données directement à chaque foyer ou entre- prise. Adieu fils de cuivre qui ont relayé voix et données pendant plus d’un siècle.

D’ici la fin de 2017, Internexe fournira l’Internet par fibre optique dans la plupart de la zone urbaine de VLB.

«Il en résultera que notre service résidentiel sera de cinq à dix fois plus rapide que ce qui existe en ce moment en milieu urbain» affirme Lee Patterson, vice-président d’Internexe. «Le service résidentiel sera illimité si bien que toute la famille pourra être en ligne tout le temps sans s’inquiéter de la facture.» Ce service comprendra aussi la téléphonie et la télévision avec un contenu étendu en langue anglaise. Pour attirer et retenir les entreprises à VLB, un service d’affaires illimi- té de 100 MBS sera offert. Une telle vitesse à ce prix n’était jusqu’à présent disponible que dans les grands centres urbains.»

«Se rendre là n’a pas été facile» de poursuivre M. Patterson «nos installateurs ont fait face à nom- bre de délais. Bien que Bell soit tenue par la loi de partager ses équipements, la compagnie a rendu impossible l’utilisation de ses supports de cable dans des secteurs clés comme les chemins Knowlton et Bondville. Nous avons plutôt utilisé les poteaux d’Hydro-Québec et des supports différents. Nous sommes sur le point de finir le travail.»

Que se passe-t-il en milieu rural? 

«Dans le projet Knowlton, nous avons eu recours à nos propres ressources. En milieu rural, c’est trop cher pour que nous réalisions les connexions nous-mêmes. Nous avons soumis des propositions auprès des gouvernements fédéral et provincial pour avoir accès au fonds de 600M$ afin de déployer l’Internet à haute vitesse en milieu rural.»

Comment les résidents peuvent-ils aider? 

«C’est un dossier très politique» dit M. Patterson «plus les clients en feront la demande et plus les résidents feront pression sur Québec et Ottawa, meilleures seront nos chances.»

Traduction: Francine Bastien