En souvenir du Colonel Lawrence Moore Cosgrave 

Traduction: Guy Côté 

L’homme qui a signé le document mettant fin à la Seconde Guerre mondiale vivait à Knowlton. Le colonel Cosgrave a représenté le Canada sur le pont du cuirassé américain USS Missouri, où le document a été signé. 

Par inadvertance, le colonel Cosgrave a signé en dessous de la ligne fixée pour le Canada et a ainsi forcé toutes les autres nations à emboîter le pas. Heureusement, les Japonais ont accepté le document. Il a signé correctement la copie alliée. Il avait perdu l’usage d’un oeil pendant la Première Guerre mondiale et avait du mal à se repérer dans le document. 

Voici le document qui mettait fin à la Seconde Guerre mondiale avec la correction. 

Le colonel Cosgrave a été le signataire canadien dû au fait que, en tant qu’attaché militaire canadien en Australie, il était le militaire canadien le plus ancien en Asie. Il avait été diplomate canadien au ministère du Commerce entre les deux guerres. Dans ce rôle, il a servi pendant une décennie à Shanghai, où il s’est lié d’amitié avec un diplomate japonais, Mamoru Shigemitsu. En ce jour mémorable de 1945, Mamoru Shigemitsu était le ministre japonais des Affaires étrangères et allait signer pour le Japon. Alors que ce dernier marchait sur le pont, les deux vieux amis s’autorisèrent un rapide signe de reconnaissance avant de reprendre leurs rôles. Mamoru Shigemitsu avait travaillé sans relâche dans les mois précédant Pearl Harbor pour éviter la guerre. Ironiquement, en 1945, il fut emprisonné pour crime de guerre. Dans des circonstances plus heureuses, lui et le colonel Cosgrave se reverront à Londres en 1953 lors du couronnement de la reine. 

La carrière de diplomate de Lawrence Cosgrave repose sur ses services distingués pendant la Première Guerre mondiale. Diplômé du Collège militaire royal et de McGill, le colonel Cosgrave était l’un des rares soldats professionnels de l’Armée canadienne. Il se rend en Angleterre en septembre 1914 en tant que membre de la Première Division. En tant qu’artilleur, il était un ami proche de l’homme qui commanda plus tard toute l’artillerie canadienne, alors lieutenant-colonel «Dinky» Edward Morrison, et d’un artilleur expérimenté qui avait servi dans la guerre des Boers avec Morrison, le capitaine Dr John McCrae. Ils partagèrent d’abord une tente puis un logement dans la plaine de Salisbury. 

Le 2 mai 1915, lors de la deuxième bataille d’Ypres, Alexis Helmer, alors qu’il marchait derrière leurs positions derrière le canal d’Ypres avec son ami de Montréal, Owen Hague, fut littéralement mis en pièces par un obus allemand. John McCrae a mis les restes de son ami dans un sac et tenu un service de mise en terre, de mémoire, pour son ami. Le 3 mai, selon le colonel Cosgrave, John McCrae, ébranlé par cette expérience, écrivit un poème sur un bout de papier en utilisant le dos de Cosgrave comme pupitre. Le poème était In Flanders Fields, peut-être le poème de guerre le plus connu. 

Le courage de Lawrence Cosgrave a été reconnu tout au long de la guerre. Il a terminé la guerre en tant que lieutenant-colonel. Le colonel Cosgrave prend sa retraite de l’armée en 1946 et poursuit sa carrière diplomatique. Le 28 juillet 1971, il décède à son domicile de Knowlton. 

WO-A049661

Il est à l’extrême droite. À côté de lui se trouve un officier d’état-major britannique, Alan Brooke, qui dans dans la Seconde Guerre mondiale était l’officier le plus haut gradé de l’armée britannique; puis le général Morrison et le suivant est Andy McNaughton, commandant de l’armée canadienne en Grande-Bretagne au début de la Seconde Guerre mondiale.